Comment faire une mesure de niveau hydrostatique - Guide complet

 La mesure de niveau hydrostatique est une méthode couramment utilisée pour déterminer le niveau d'un liquide dans un réservoir ou une cuve. Elle repose sur les principes de la pression hydrostatique, et permet d'obtenir des résultats précis et fiables. Dans ce guide complet, nous allons vous expliquer étape par étape comment effectuer une mesure de niveau hydrostatique, les équipements nécessaires, ainsi que les meilleures pratiques à suivre. Que vous soyez un professionnel ou un novice dans ce domaine, ce guide vous aidera à comprendre les principes fondamentaux de cette technique de mesure.

Mesure de niveau hydrostatique


Pourquoi la mesure de niveau par pression hydrostatique ?

La mesure de niveau hydrostatique est une méthode très simple et fiable de mesure de niveau. Un  transmetteur de pression submersible ou un transmetteur de pression standardest abaissé ou monté à une profondeur spécifique (niveau zéro). Le transmetteur mesure alors la pression causée par le poids du liquide directement au-dessus de celui-ci. En raison du paradoxe hydrostatique, le capteur de pression ne mesure pas le volume complet dans le réservoir au-dessus de lui, mais uniquement la colonne de liquide verticalement au-dessus. La mesure de niveau hydrostatique n'est donc pas du tout affectée par la forme du réservoir ou du récipient, mesurant simplement le niveau par le poids de la colonne de liquide au-dessus. Si le liquide et sa densité sont connus, la mesure de la pression peut être calculée comme la distance entre le niveau zéro, où se trouve le transmetteur, et la surface du liquide.

Contrairement à la plupart des technologies de mesure de niveau sans contact, un transmetteur de niveau hydrostatique ne permet pas seulement de mesurer la hauteur actuelle du niveau de la surface. Il permet de surveiller les changements de niveau à partir de n'importe quel point de référence choisi dans le milieu, n'importe où entre le fond de la ressource et sa surface, car les transmetteurs de niveau hydrostatiques sont toujours installés sous le niveau de la surface. Par conséquent, les transmetteurs de niveau hydrostatiques ne sont pas affectés par les perturbations de la surface du liquide telles que les débordements, les inondations ou les déversements. Comme leur point d'installation devient la référence pour le niveau zéro mètre ou zéro pied, ils permettent d'analyser et de surveiller le niveau des ressources à des profondeurs inconnues. Des exemples de telles ressources sont les réservoirs d'eau souterrains, les aquifères, les rivières et les lacs, car dans toutes ces ressources, le niveau de surface peut varier considérablement,


Transmetteur de pression submersible vs transmetteur de pression standard ?

Tout d'abord, vous devez décider du type de produit que vous souhaitez utiliser. Si vous avez un réservoir accessible et si cela ne vous dérange pas d'avoir un alésage fileté dans le fond ou la paroi latérale de votre réservoir, vous devez utiliser un transmetteur de pression standard tel que S-11, S-10 ou IS-3 . Mais si vous avez un réservoir souterrain, un bassin enterré ou un réservoir que vous ne voulez pas fragiliser par un alésage fileté, vous devez utiliser un transmetteur de pression submersible, type LS-10 ou LF-1 , des sondes de niveau qui sont abaissés du haut du réservoir ou du bassin vers le bas dans le média. lire aussi Sondes de niveau thermiques : Tout ce que vous devez savoir


Comment choisir le bon produit pour votre mesure de niveau hydrostatique ?

Une fois que vous avez décidé si vous utiliserez un  transmetteur de pression standard ou submersible , pour la plupart des applications, il vous suffit de définir trois à quatre choses simples. Le raccord de pression (uniquement s'il s'agit d'un transmetteur standard pour montage latéral), la plage de mesure, la précision et le raccordement électrique.

Le raccord de pression doit s'adapter à l'alésage fileté de votre réservoir, tandis que la plage de mesure doit être choisie en fonction du niveau que vous souhaitez mesurer dans votre application. S'il s'agit d'un réservoir autonome, vous connaîtrez le niveau par la hauteur du réservoir, s'il s'agit d'un bassin souterrain ou d'un réservoir, vous devez décider à quelle profondeur vous souhaitez immerger la sonde de niveau et choisir une plage de mesure correspondante. Gardez à l'esprit que 10 mètres de colonne d'eau correspondent à environ 1 000 mbar (1 bar) ou 14,5 psi.

La précision doit être choisie en fonction des besoins de votre application, une précision standard de <0,5 % vous donnera une erreur possible de max. 5 mm par mètre de niveau, tandis que les variantes de précision les plus élevées avec <0,1 % seront aussi précises que max. 1 mm par mètre de niveau. Enfin, vous devez choisir la connexion électrique. Si vous avez un transmetteur de pression standard, vous êtes libre de choisir un connecteur (tel que M12 ou DIN A) ou une sortie de câble, tandis que vous devez de toute façon vous en tenir à un câble lorsque vous choisissez un transmetteur de pression submersible. Si votre transmetteur dispose d'une connexion par câble, vous devez choisir la longueur appropriée pour permettre le câblage du transmetteur au système de contrôle et pour tenir compte de la longueur d'immersion lors de l'utilisation d'un transmetteur de pression submersible.


Comment installer et configurer un transmetteur de niveau hydrostatique ?

Après avoir défini et commandé le transmetteur de pression, vous êtes prêt à installer et configurer votre système de mesure de niveau hydrostatique.

Dans le cas où vous avez choisi un transmetteur de pression submersible , vous devez abaisser l'unité via le câble dans le média jusqu'à ce que vous atteigniez le fond de votre réservoir, réservoir ou ressource souterraine, ou jusqu'à ce que vous ayez atteint votre niveau zéro souhaité. Vous acheminez ensuite le câble du réservoir ou du bassin vers votre système de contrôle et connectez la sonde de niveau à votre automate en conséquence.

Si vous avez un milieu turbulent, vous devez utiliser un  contrepoids supplémentaire pour stabiliser la sonde de niveau dans le milieu afin d'obtenir une lecture de pression stable. Pour éviter tout dommage mécanique du câble, vous pouvez utiliser des serre-câbles pour fixer le câble en haut du réservoir ou le long du chemin lorsque vous acheminez le câble vers le système de contrôle.

Si vous avez choisi un transmetteur de pression standard , il vous suffit de visser le transmetteur dans l'alésage fileté au fond ou sur le côté de votre réservoir. Vous connectez ensuite le transmetteur avec un connecteur de câble approprié à votre API ou vous câblez le transmetteur, si une connexion par câble a été choisie, directement au système de contrôle.


Comment calculer le niveau des liquides à partir de la mesure de la pression hydrostatique ?

Le calcul du niveau est très simple si quelques éléments sont gardés à l'esprit. La pression hydrostatique n'est influencée que par la distance du point de mesure à la surface, par la gravité spécifique et par la pression ambiante autour du réservoir ou du bassin, qui "se trouve" comme une pression supplémentaire au-dessus du média.

Si vous avez un bassin ouvert ou un réservoir ventilé, que vous utilisiez une sonde de niveau ou un transmetteur standard , votre transmetteur doit être un capteur de pression relative pour éliminer automatiquement l'influence de la pression ambiante entourant le réservoir. Le niveau est alors simplement calculé par :

h = p / (ρ * g)

p = pression hydrostatique [bar (relatif)]

ρ = gravité spécifique du liquide [kg/m³]

g = force gravitationnelle ou accélération gravitationnelle [m/s²]

h = hauteur de la colonne de liquide [m] = niveau

Règle empirique (média de densité ~ 1.000 kg/m³) : h = 1 bar (relatif) / (1.000 kg/m³ * ~ 10 m/s²) = 10 m *

Si vous avez un réservoir fermé et non ventilé, très courant par exemple dans l'industrie chimique, votre mesure devient un peu plus compliquée. Dans un réservoir non ventilé, une quantité d'air est enfermée au-dessus du liquide et entraînera une pression supplémentaire sur le liquide. Par conséquent, vous aurez besoin d'un transmetteur pour mesurer la pression hydrostatique pour la mesure de niveau réelle et d'un autre pour mesurer la pression supplémentaire de la phase gazeuse enfermée, au-dessus de la surface du fluide à l'intérieur du réservoir. Les deux sont mieux mesurés avec des transmetteurs standard, soit les deux capteurs manométriques, soit les deux capteurs de pression absolue. Ensuite, capteurs pour analyse de liquides votre calcul change légèrement comme suit :

h = (p 2 - p 1 ) / ((ρ * g)

p 2 = pression hydrostatique [bar]

p 1 = pression du gaz enfermé dans le récipient [bar]

ρ = gravité spécifique du fluide [kg/m³]

g = force gravitationnelle ou accélération gravitationnelle [m/s²]

h = hauteur de la colonne de liquide [m] = niveau

Vous trouverez de plus amples informations sur la façon de calculer avec précision le niveau et sur le fonctionnement de la mécanique derrière cette procédure de mesure dans « Principes de base de la mesure de la pression hydrostatique ».

*h = 1 bar (relatif) / (1.000 kg/m³ * ~ 10 m/s²) = 1*10^5 N/m² / (1.000 kg/m³ *10m/s²) = 1*10^5 kg*m /s²*m²/(1.000 kg/m³ *10m/s²) = 10m


Comment augmenter la précision de votre mesure de niveau hydrostatique ?

Lorsque vous configurez un système de mesure de niveau hydrostatique, vous devez être conscient que la mesure de niveau est influencée par la gravité spécifique du fluide et la température du fluide, ce qui affecte également la gravité spécifique du fluide.

La gravité spécifique du milieu peut ne pas être stable si le milieu change dans sa composition spécifique. Si vous prenez par exemple des eaux usées ou de la saumure, une charge plus élevée de contamination ou de sel peut augmenter la gravité spécifique du fluide. Par conséquent, votre pression hydrostatique affichera une lecture plus élevée, vous calculerez donc une augmentation du niveau, alors que le niveau réel peut en fait être inférieur à votre calcul. Si vous ne voyez pas de changements dans la composition du fluide, par exemple si vous mesurez toujours le même fluide spécifique, tel que le diesel, vous pouvez ignorer cette cause de changement de la gravité spécifique par un fluide variable.

Cependant, la gravité spécifique peut également changer en raison de la variation de la température du milieu. Si la température augmente, la gravité spécifique du milieu diminuera et le niveau augmentera. Mais la mesure de la pression hydrostatique peut ne pas refléter précisément ce changement de niveau. Selon la forme du réservoir ou du bassin, la pression peut se comporter très différemment de l'augmentation du niveau causée par le changement de température. Cela peut soit indiquer une baisse de niveau (si le réservoir s'élargit vers le haut), montrer un niveau correct (par hasard la forme du réservoir compense la baisse de densité) ou même montrer une augmentation de niveau surproportionnelle (si le réservoir la forme se rétrécit vers le haut). Ces effets se produisent inversement lorsque la densité augmente en raison d'une diminution de la température ambiante.

Pour augmenter la précision de votre mesure de niveau hydrostatique, vous devez compenser les effets de la température et le changement de gravité spécifique du fluide.


Comment compenser les effets de la température dans la mesure de niveau hydrostatique ?

Nous savons que la gravité spécifique change en raison des changements de température du milieu. Pourtant, il est facile de compenser les effets de la température sur le milieu, si nous savons comment la densité change en raison de l'augmentation ou de la diminution de la température, par exemple en utilisant un tableau standard pour le milieu, indiquant la gravité spécifique pour chaque degré de température.

Un capteur supplémentaire simple et économique, comme une sonde de température Pt100 , ou encore un capteur de température intégré au transmetteur de pression, peut vous fournir la mesure de température nécessaire. Si vous connaissez le comportement thermique du fluide et comment il modifie sa densité, vous pouvez facilement compenser ces effets dans votre système de contrôle et corriger le calcul du niveau en utilisant la densité appropriée selon le tableau standard.


Comment compenser les effets de gravité spécifique dans le milieu lors de la mesure de niveau hydrostatique ?

Les changements de gravité spécifique peuvent être causés par des effets de température. Mais, si votre milieu change de composition, une mesure de température ne peut pas vous fournir une compensation suffisante pour le changement de gravité spécifique du milieu.

Pourtant, il est également très facile de compenser la façon dont le milieu change de sa gravité spécifique en raison des variations de sa composition, comme par exemple dans les eaux usées ou la saumure. Un deuxième capteur de pression hydrostatique, donc une deuxième  sonde de niveau ou un deuxième transmetteur de pression latéral , doit être positionné un peu au-dessus du premier capteur de niveau, à une distance connue entre eux. Vous aurez maintenant deux lectures de pression et comme vous connaissez la différence de position de vos deux capteurs, vous pouvez d'abord calculer la gravité spécifique et ensuite corriger votre calcul de niveau par la gravité spécifique. Ainsi, vous pourrez désormais calculer le niveau avec précision.

La gravité spécifique est calculée comme suit :

ρ = (p 1 – p 2 ) / g * (h 1 – h 2 )

ρ = masse volumique du fluide [kg/m³]

p 1 = pression hydrostatique du capteur inférieur [bar]

p 2 = pression hydrostatique du capteur supérieur [bar]

g = force gravitationnelle ou accélération gravitationnelle [m/s²]

h 1 – h 2 = distance entre les deux capteurs

Maintenant, vous avez calculé très précisément la gravité spécifique du milieu. Il est désormais possible de calculer précisément votre niveau actuel par cette formule standard :

h = p / (ρ * g)

p = pression hydrostatique du capteur inférieur ou supérieur [bar (relatif)]

ρ = gravité spécifique du liquide [kg/m³]

g = force gravitationnelle ou accélération gravitationnelle [m/s²]

h = hauteur de la colonne de liquide [m] = niveau.


Comment faire face à la vapeur, la mousse, la poussière, les toiles d'araignées, les accumulations et autres perturbations ?

La réponse à cette question est très simple. Contrairement à de nombreuses technologies de mesure de niveau sans contact, la mesure de niveau hydrostatique est extrêmement tolérante aux perturbations.

Les transmetteurs de pression submersibles ou standard  sont positionnés en contact direct avec le fluide à un point de mesure sous le niveau de la surface. Par conséquent, ils ne sont affectés par aucune perturbation au-dessus du niveau de la surface telle que la mousse, la poussière, les éclaboussures d'eau ou les toiles d'araignées qui empêcheraient une mesure précise par des appareils à ultrasons ou radar.

Même si cette technologie est en contact direct avec le fluide, les accumulations, la contamination, les particules, etc. ne perturbent pas le capteur. Tant que ces perturbations ne peuvent pas s'assécher sur le capteur, ainsi le capteur est toujours mouillé de fluide, le fluide et toute accumulation transfèrent la pression hydrostatique au capteur de pression. Si le réservoir ou le bassin est vidé et que l'accumulation peut sécher sur le capteur de pression, il peut facilement être nettoyé à l'aide d'un chiffon ou en le rinçant à l'eau dans le cadre de l'entretien programmé.

Pour ces raisons, la mesure de niveau hydrostatique est l'une des technologies les plus fiables que vous puissiez trouver sur le marché.


Comment surveiller le volume par mesure de niveau hydrostatique ?

Très souvent, le niveau est mesuré par mesure de pression hydrostatique, alors que le véritable objectif est de surveiller le volume du fluide dans le réservoir ou le bassin. Comme la pression hydrostatique n'est pas influencée par la forme du navire et donc pas non plus par son volume, le volume doit être calculé dans le système de contrôle sur la base du niveau de courant mesuré.

Pour calculer le volume d'un récipient, la forme de celui-ci doit être programmée dans le système de contrôle à l'aide d'une table dite de linéarisation du réservoir, essentiellement une simple table contenant un ensemble de volumes correspondant à différents niveaux de remplissage du réservoir. Le système de contrôle utilise généralement des fonctions linéaires pour calculer un volume pour toute pression hydrostatique mesurée.


Quel est le principe de l'hydrostatique ?

Le principe de l'hydrostatique repose sur la pression exercée par un liquide en équilibre sur un point situé à une profondeur donnée. Selon le principe de Pascal, la pression exercée par un liquide dépend uniquement de la hauteur de la colonne de liquide au-dessus du point considéré, ainsi que de la densité du liquide.

Plus précisément, la pression hydrostatique est directement proportionnelle à la densité du liquide et à la hauteur de la colonne de liquide. Cela signifie que plus la colonne de liquide est profonde, plus la pression exercée sur le point considéré sera élevée.

La pression hydrostatique peut être calculée à l'aide de la formule suivante : P = ρgh, où P représente la pression, ρ la densité du liquide, g l'accélération due à la gravité et h la hauteur de la colonne de liquide.

En utilisant un capteur de pression hydrostatique placé à une profondeur donnée dans le liquide, il est possible de mesurer la pression exercée par la colonne de liquide. En connaissant la densité du liquide, il est alors possible de déduire le niveau du liquide à partir de cette mesure de pression.

Ainsi, le principe de l'hydrostatique est utilisé dans la mesure de niveau hydrostatique pour déterminer la hauteur d'un liquide en se basant sur la pression exercée par la colonne de liquide sur un capteur de pression à une profondeur donnée.


Qu'est-ce qu'un capteur de niveau hydrostatique ?

Un capteur de niveau hydrostatique, également appelé capteur de pression hydrostatique, est un dispositif utilisé pour mesurer le niveau d'un liquide en se basant sur le principe de la pression hydrostatique. Ce type de capteur convertit la pression exercée par la colonne de liquide en une mesure de niveau.

Le capteur de niveau hydrostatique est composé principalement de deux éléments : une cellule de pression et un transducteur. La cellule de pression est généralement constituée d'un matériau sensible à la pression, tel qu'un diaphragme ou une membrane, qui réagit aux variations de pression.

Lorsque le capteur est immergé dans le liquide, la pression hydrostatique s'exerce sur la cellule de pression en fonction de la profondeur du liquide. Cette pression déforme la cellule de pression, ce qui génère un signal électrique proportionnel à la pression exercée.

Le transducteur, intégré au capteur, convertit ce signal électrique en une mesure de niveau. Il peut s'agir d'un circuit électronique intégré ou d'un dispositif externe connecté au capteur.

Les capteurs de niveau hydrostatiques sont disponibles dans une variété de modèles et de configurations pour s'adapter à différentes applications. Certains capteurs sont conçus pour des environnements spécifiques, tels que des liquides corrosifs ou des conditions haute pression.

Ces capteurs sont largement utilisés dans de nombreux domaines tels que l'industrie pétrolière, chimique, l'approvisionnement en eau, le contrôle environnemental, la surveillance des réservoirs, et bien d'autres. Ils offrent une méthode précise et fiable pour mesurer le niveau des liquides et sont essentiels dans de nombreux processus industriels et systèmes de surveillance.


Quelle est la méthode de calcul de la mesure de niveau hydrostatique ?

La mesure de niveau hydrostatique est calculée en utilisant la pression hydrostatique mesurée par le capteur de pression hydrostatique et en la convertissant en une valeur de niveau correspondante. Voici les étapes générales pour effectuer ce calcul :

  • Mesure de la pression hydrostatique : Le capteur de pression hydrostatique est immergé dans le liquide, et il mesure la pression exercée par la colonne de liquide à une profondeur donnée. Cette mesure est généralement exprimée en unités de pression, telles que les pascals (Pa) ou les bars.
  • Conversion de la pression en hauteur de liquide : En utilisant la formule de la pression hydrostatique P = ρgh, où P est la pression, ρ est la densité du liquide, g est l'accélération due à la gravité et h est la hauteur de la colonne de liquide, on peut calculer la hauteur de liquide correspondante à partir de la pression mesurée.
  • Calibration et correction : Il est important de calibrer le capteur de pression hydrostatique pour obtenir des mesures précises. Cela implique de comparer les valeurs de pression mesurées avec des références connues ou des étalons. Si nécessaire, des corrections peuvent être appliquées pour tenir compte de facteurs tels que la température, la densité du liquide ou d'autres variables qui peuvent influencer la mesure.
  • Affichage ou enregistrement des résultats : Une fois la conversion et les corrections effectuées, la mesure de niveau hydrostatique est généralement affichée sur un instrument de mesure ou enregistrée à des fins de surveillance ou d'analyse ultérieure. La valeur peut être exprimée en unités de longueur, telle que les mètres ou les centimètres, correspondant à la hauteur du liquide.

Il convient de noter que la précision de la mesure de niveau hydrostatique dépend de la qualité du capteur de pression utilisé, de la calibration appropriée et de la prise en compte de divers facteurs environnementaux. Il est recommandé de suivre les instructions du fabricant du capteur et d'effectuer des vérifications régulières pour maintenir la précision des mesures.


Comment fonctionne la mesure de niveau hydrostatique : principe de mesure ?

La mesure de niveau hydrostatique fonctionne sur le principe de la pression hydrostatique, qui est la pression exercée par un liquide en équilibre sur un point situé à une profondeur donnée. Voici comment cela fonctionne :

  • Capteur de pression : Un capteur de pression hydrostatique est utilisé pour mesurer la pression exercée par la colonne de liquide à une certaine profondeur. Ce capteur est généralement constitué d'une cellule de pression sensible aux variations de pression et d'un transducteur qui convertit cette pression en un signal électrique.
  • Installation du capteur : Le capteur est installé dans le réservoir ou la cuve, de manière à ce qu'il soit immergé dans le liquide. Il est essentiel de fixer le capteur solidement et de s'assurer qu'il est bien étanche pour éviter les fuites ou les interférences.
  • Pression hydrostatique : Lorsque le capteur est immergé, il subit la pression exercée par la colonne de liquide au-dessus de lui. Cette pression est directement proportionnelle à la hauteur de la colonne de liquide et à la densité du liquide. Plus la colonne de liquide est profonde, plus la pression exercée sur le capteur sera élevée.
  • Conversion de la pression en niveau : Le signal électrique généré par le capteur de pression est converti en une mesure de niveau correspondante. Cela peut être réalisé à l'aide d'un instrument de mesure ou d'un système de contrôle qui interprète le signal électrique et affiche ou enregistre la valeur de niveau.
  • Calibration et corrections : Avant d'utiliser le capteur de pression hydrostatique, il est important de le calibrer pour obtenir des mesures précises. Cela implique de comparer les valeurs de pression mesurées avec des références connues et d'appliquer des corrections si nécessaire, comme la prise en compte de la température, de la densité du liquide ou d'autres facteurs influençant la mesure.

En utilisant ce principe de mesure, la mesure de niveau hydrostatique permet de déterminer la hauteur du liquide dans un réservoir ou une cuve de manière précise et fiable. Elle est couramment utilisée dans de nombreux domaines industriels pour le contrôle des niveaux de liquides, la surveillance des réservoirs, la gestion des stocks, et bien d'autres applications.


Quelles sont les applications de la mesure de niveau par capteur de pression hydrostatique ?

La mesure de niveau par capteur de pression hydrostatique trouve de nombreuses applications dans divers domaines industriels et environnementaux. Voici quelques-unes des applications courantes de cette méthode de mesure :

  1. Réservoirs de stockage de liquides : La mesure de niveau hydrostatique est largement utilisée pour surveiller les niveaux de liquides dans des réservoirs de stockage tels que les réservoirs d'eau, les réservoirs de carburant, les réservoirs chimiques, les réservoirs de produits alimentaires, etc. Cela permet de contrôler les niveaux, d'assurer la disponibilité des liquides, de prévenir les débordements ou les pénuries, et de faciliter la gestion des stocks.
  2. Industrie pétrolière et gazière : Dans l'industrie pétrolière et gazière, la mesure de niveau hydrostatique est utilisée pour surveiller les niveaux de liquides dans les réservoirs de stockage, les cuves de distillation, les séparateurs de phases, les réservoirs de déshydratation, les réservoirs de traitement des eaux usées, etc. Cela permet de contrôler les niveaux critiques, de garantir la sécurité, d'optimiser les processus de production et de faciliter la logistique.
  3. Traitement des eaux et des déchets : Dans les installations de traitement des eaux et des déchets, la mesure de niveau hydrostatique est utilisée pour surveiller les niveaux d'eau dans les réservoirs de stockage, les bassins de décantation, les stations de pompage, les stations d'épuration, les réservoirs de rétention, etc. Cela permet de gérer efficacement les flux d'eau, de prévenir les débordements, de contrôler les processus de traitement et d'optimiser l'utilisation des ressources.
  4. Industrie chimique : Dans l'industrie chimique, la mesure de niveau hydrostatique est utilisée pour surveiller les niveaux de produits chimiques dans les réservoirs, les réacteurs, les colonnes de distillation, les cuves de mélange, les réservoirs de stockage, etc. Cela permet de garantir la sécurité, de contrôler les processus chimiques, de prévenir les fuites ou les déversements, et de maintenir les conditions de fonctionnement optimales.
  5. Agriculture : Dans l'agriculture, la mesure de niveau hydrostatique est utilisée pour surveiller les niveaux d'eau dans les réservoirs d'irrigation, les bassins de rétention, les systèmes d'irrigation, etc. Cela permet de gérer efficacement les ressources en eau, de contrôler les apports en irrigation, d'optimiser l'irrigation des cultures et de prévenir les pénuries ou les gaspillages d'eau.

Ces exemples ne sont qu'une petite partie des applications de la mesure de niveau par capteur de pression hydrostatique. Cette méthode de mesure est largement utilisée dans de nombreux autres secteurs, tels que l'industrie alimentaire, l'approvisionnement en eau potable, l'industrie pharmaceutique, les systèmes de chauffage et de climatisation, et bien d'autres, où la surveillance précise des niveaux de liquides est essentielle.


Quels sont les avantages de la mesure de niveau hydrostatique ?

La mesure de niveau hydrostatique présente plusieurs avantages qui en font une méthode couramment utilisée dans de nombreux domaines. Voici certains des avantages clés de la mesure de niveau hydrostatique :

  • Précision, La mesure de niveau hydrostatique offre une précision élevée dans la détermination des niveaux de liquides. En utilisant des capteurs de pression fiables et en effectuant un calibrage approprié, il est possible d'obtenir des mesures précises et cohérentes.
  • Fiabilité, La méthode hydrostatique est considérée comme étant très fiable. Elle est basée sur des principes physiques fondamentaux, tels que la pression hydrostatique, qui sont bien compris et éprouvés. Elle est moins sujette à des interférences externes ou à des variations environnementales par rapport à certaines autres méthodes de mesure de niveau.
  • Large gamme de liquides, La mesure de niveau hydrostatique peut être utilisée pour mesurer les niveaux d'une grande variété de liquides, qu'il s'agisse d'eau, de produits chimiques, de carburants, d'huiles, etc. Il suffit de choisir un capteur de pression compatible avec le liquide mesuré.
  • Adaptabilité, La mesure de niveau hydrostatique peut être utilisée dans des réservoirs ou des cuves de différentes tailles et formes. Elle est adaptable à diverses configurations grâce à la sélection de capteurs de pression appropriés et à l'installation correcte du capteur à la profondeur souhaitée.
  • Facilité d'installation, L'installation d'un capteur de pression hydrostatique est relativement simple et directe. Il peut être monté dans le réservoir ou la cuve en s'assurant qu'il est correctement immergé dans le liquide. Cette simplicité facilite la mise en place de systèmes de mesure de niveau hydrostatique.
  • Coût, Comparée à certaines autres méthodes de mesure de niveau, la mesure hydrostatique peut être plus économique, en particulier pour les réservoirs de grande taille. Les capteurs de pression hydrostatique sont généralement disponibles à des coûts abordables et offrent un bon rapport qualité-prix.

Ces avantages font de la mesure de niveau hydrostatique une solution attrayante pour de nombreuses applications où une surveillance précise et fiable des niveaux de liquides est nécessaire, que ce soit dans l'industrie, l'agriculture, le traitement des eaux, ou d'autres domaines.

Enregistrer un commentaire

ماذا يحدث !
يبدو أن هناك خطأ ما في اتصالك بالإنترنت. يرجى الاتصال بالإنترنت وبدء التصفح مرة أخرى.
AdBlock Detected!
لقد اكتشفنا أنك تستخدم مكونًا إضافيًا لحظر الإعلانات في متصفحك
رجاءا قم بإيقاف مانع الإعلانات